Promenade dans notre Collégiale


Ce chœur, restauré entre 1900 et 1904, a son aspect primitif du XIIe siècle avec ses baies harmonieuses cantonnées de colonnettes. Le maître-autel en pierres bleues et blanches a été placé vers 1908, conçu en style gothique moderne plus ou moins assorti au support de la châsse placé derrière lui. Les sculptures, par les sujets qu’elles représentent, mériteraient également un sauvetage, L’édicule qui renferme la châsse comporte une base en pierre et un coffre en cuivre avec balustrade permettant aux pélerins de tourner autour du corps de Sainte Gertrude, comme cela se faisait depuis des temps immémoriaux Rappelons que l’on pendait à la châsse une multitude de bijoux, croix, chapelets, etc, etc…, On ne peut préciser à quel emplacement a été placé ce monument à l’origine. La partie cuivre est due à Marbrien d’orto, doyen du chapitre, mort en 1528, et……..

La crypte s’appelait autrefois la grotte de la vieille église et la tradition la donnait comme l’ancien temple de Nivelles. Elle était impressionnante par son extrême dépouillement. A part l’autel en pierre sur lequel on avait placé un très beau Christ en croix avec la Ste-Vierge et St-Jean, le tout en chêne sculpté. Sur le pourtour quelques statues des XVe ou XVIe siècle sont déposées, dont St-Amand, Ste-Gertrude, St-André, St-Paul, St-Pierre et St-Jean. L’origine de ces statues n’est pas connue. Peut-être s’agit-il des statues qui avaient été placées sur les piliers de la collégiale et qui ont été enlevées pour faire place à celles sculptées par Laurent Delvaux. A remarquer un vieux puits muni d’une pompe rudimentaire. Suivant la vieille légende, ce puits était alimenté par une source jaillissant de terre et on attribuait à cette eau dite « eau de Ste-Gertrude »………



Laisser un commentaire